Les annonces de la banque fédérale américaine

Cette dernière a procédé en décembre dernier à un relèvement de ses taux d’intérêts et a d’ores et déjà annoncé qu’elle les augmenterait de nouveau à trois reprises au cours de l’année 2017. Il s’agit d’un changement majeur de la politique américaine suivie ces dernières
années. Elle est motivée par de bonnes performances économiques, avec un taux de chômage de 4,6%, proche d’une situation de plein emploi, et une prévision de croissance pour 2017 de 2,1%.

Que dit la BCE ?

En zone euro, la BCE n’a pour l’instant pas modifié sa politique monétaire très accommodante, avec un taux directeur à 0% et une politique de rachat massif des dettes publiques. Pour autant, historiquement, la BCE a toujours suivi les décisions de la FED avec un décalage dans le temps. Lors de sa conférence de presse du 8 décembre dernier Mario Draghi a toutefois annoncé une stabilité de sa politique jusqu’en décembre 2017. Mais les taux d’intérêts pratiqués par les banques pour les prêts consentis aux consommateurs se sont récemment orientés à la hausse, car ils intègrent une prime de risque liée aux anticipations économiques du secteur bancaire.

Retour d'expérience dans le milieu du courtage en immobilier

Ainsi, selon une étude réalisée par le courtier Empruntis, la quasi-totalité des banques ont augmenté les taux des crédits immobiliers qui peuvent enregistrer, selon le profil des emprunteurs, entre 20% et 30% de hausse. Ainsi, les taux d’environ 1,4% à 1,6% pratiqués par les banques pour des emprunts immobiliers sur 20 ans peuvent approcher, voire dépasser la barre des 2% pour les dossiers jugés les moins intéressants.

Est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ?

Cette hausse des taux immobiliers n’est pourtant pas nécessairement mauvaise pour les emprunteurs. D’une part, en effet, si l’inflation repart à la hausse, ce qui est probable avec l’augmentation actuelle du prix du pétrole, les taux d’intérêt réels resteront stables et le coût total du crédit, une fois l’inflation prise en compte, restera constant. D’autre part, une hausse des taux entraîne une meilleure rémunération des banques ce qui peut les inciter à être un peu moins sélectives sur les demandes de prêt, surtout si le dossier est défendu par un courtier en crédit.

Pourquoi profiter de l'expertise d'un courtier en pret immobilier ?

Dans ces conditions, le recours à un courtier en pret immobilier devient encore plus nécessaire, d’autant plus que le service est personnalisé. Il permettra à la fois d’accéder aux meilleurs taux du marché, et donc de limiter la hausse actuelle, et d’adapter le montage du dossier de financement à votre situation personnelle pour diminuer le coût du crédit et le rendre plus acceptable pour les banques. Sauvéo est à votre disposition pour vous accompagner tout au long de vos démarches.